Une librairie, un livre #2

Publié le par claire audhuy


 

// La librairie Quai des Brumes est un lieu central, situé non loin de la place Kléber, dans la Grand’ rue. Tenue par un couple de passionnés, elle offre un grand choix d’ouvrages pointus, allant de la philosophie, aux arts, de la littérature à l’histoire. De nombreux titres sont commentés et annotés par l’équipe, et vous pourrez dès lors, d’un coup d’œil rapide, en quelques lignes, connaître l’avis d’un lecteur généreux.

 

// Le livre Anthologie des poèmes de Buchenwald avait déjà été publié au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il fut vite épuisé, et n’aura été republié qu’en 1995, soient 50 ans après. La vingtaine d’auteurs de ce livre sont tous des déportés du camp de Buchenwald, revenus ou morts dans le camp. Ils sont espagnols, polonais, russes, allemands, français et belges. D’aucuns étaient poètes avant guerre, certains le sont devenus « par la force des choses ». L’intérêt de ce livre est d’approcher l’intériorité de ces hommes, plongés au cœur du système concentrationnaire nazi. Les poèmes, sauvés in extremis de la destruction, car tous écrits clandestinement, et au risque de perdre la vie, parlent de femmes aimées, du pays, du retour, de la libération, et de la mort, des camarades malades et des bourreaux.


 


// L’extrait :

 

L’espoir

(Yves Boulongne)

 

Tu es venu vers moi

Un soir que ma faim criait

Par mes yeux égarés

Mes mains tremblantes.

Tu es venu vers moi et m’as dit simplement

De ton drôle d’accent :

« Camarade ».

Puis, la longue nuit est venue,

Coupée des feux de notre espoir,

Et tes yeux m’ont suffi, certains jours, 

Tes yeux où je lisais la dure certitude

De ceux qui veulent la vie.

[]

 

 

+ Quai des Brumes : 120 Grand’rue, Strasbourg centre. 03 88 35 32 84 / librairiequaidesbrumes.over-blog.com /

 

+ Anthologie des poèmes de Buchenwald, André Verdet, Editions Tirésias, 154 pages.

 

Publié dans littérature

Commenter cet article