À Strasbourg : hommage aux victimes du "Mavi Marmara" et manifestations de soutien aux Gazaouis

Publié le par plate-forme

 

 

 

 L’attaque sanglante de la flottille humanitaire par un commando israélien le 31 mai dernier replace le conflit israélo-palestinien sur la scène internationale. La « flottille de la paix » entendait forcer le blocus maintenu par Israël et l'Egypte depuis 2006 (suite à la victoire du Hamas aux législatives de janvier et l’enlèvement du soldat de Tsahal Gilad Shalit en juin) et renforcé en 2007 (suite à l'éviction du Fatah en juin) sur la bande de Gaza. Selon certains spécialistes (1), ce blocus naval est illégal du point de vue du droit international, pour ne parler que de l’aspect juridique. Quant à l'assaut, il a eu lieu dans des eaux internationales, ce qui a donné d'Israël l'image d'un « État pirate ».


Les manifestations de soutien aux Gazaouis se sont succédées dans la plupart des grandes villes européennes (Berlin, Londres, Dublin etc.). À l’appel de quatre associations ou regroupements musulmans, environ 5 000 personnes (2) ont défilé vendredi 4 juin dans les rues de Strasbourg afin de protester contre la suprématie de l’État hébreu. Le but premier de ce rassemblement était de remettre un texte comportant trois points précis à Monsieur Thorbjorn Jagland, secrétaire général du Conseil de l’Europe. Ce texte exigeait :


-       La levée du blocus de Gaza et l'acheminement immédiat et sans condition de l’aide humanitaire nécessaire à la survie de la population

-       La constitution d’une commission d’enquête internationale sur les violations des textes fondamentaux relatifs au respect et à la protection des Droits de l’Homme, par l’État d’Israël (ce que Tel-Aviv a déjà refusé tout en acceptant une commission d'enquête sous sa propre tutelle)

-       Le déploiement d’une force internationale garantissant au peuple palestinien une protection lui permettant de bénéficier de tous les droits tels que définis dans la Convention Européenne des droits de l’Homme.


L’appel est signé par les représentants des quatre principaux regroupements et associations musulmans : M. Driss AYACHOUR, président du Conseil régional du Culte musulman d’Alsace ; M. Sabahaddin AYDEMIR, président de la Mosquée Eyyub Sultan ; M. Saïd AALLA, président de la Grande Mosquée de Strasbourg et Mr Mohamed BENAZZOUZ, président de la Coordination des Associations de Musulmans de Strasbourg.


 DSC 0299

vendredi 4 juin, à Strasbourg

 

La manifestation du 4 juin a été remarquable par son service de sécurité interne (200 personnes environ) pour éviter des débordements comme ceux qui ont eu lieu lundi dernier. Les responsables de l’événement ont constamment appelé au calme et à la paix. Les directives données dès le départ au parc de l’Étoile étaient claires : nul autre slogan que ceux soumis à la mairie (« Nous sommes tous des Palestiniens ; Liberté pour la Palestine ; Paix en Palestine…»). Un cordon de sécurité a été établi autour du cortège, qui s'est séparé au niveau du Conseil de l'Europe.

Le lendemain, Tsahal s'emparait sans violence du dernier cargo de la flottille, le « Rachel-Corrie ».

 

/ photo : ©Quentin Cogitore


(1) / Voir Michel Collon, par exemple.

(2) / Chiffre communiqué par les organisateurs.

Commenter cet article