Communiqué du président de l'UDS

Publié le

Alain BERETZ, président de l'Université de Strasbourg (UDS) a réaffirmé sa position dans un communiqué paru hier soir.


"Dans mon communiqué de la semaine dernière, j’avais condamné toute
tentative de reprise du blocage et proposé de recourir à des moyens
d’expression qui soient d’une part compatibles avec le fonctionnement
de l’université et d’autre part respectueux de la liberté de chacun
d’agir et de se déterminer en citoyen libre. Force est de constater
qu’une minorité impose aujourd’hui la continuation du blocage, sans
tenir compte des voix contraires qui se sont exprimées dans toute
l’université. Ce blocage se déroule dans un climat de forte tension,
des portes sont fracturées, des issues sont bloquées.

Ceux qui en ont pris la responsabilité nient et jugent illégitimes les
pétitions des étudiants, les prises de position des directeurs de
composantes, les votes des AG dans les composantes. Ils ignorent
délibérément le découragement et l’exaspération des personnels
affectés par le blocage.

Aujourd’hui, l’Université, institution libre, ouverte et plurielle ne
peut plus tolérer d’être otage, dans son fonctionnement, d’un conflit
et d’une lutte qui ne sont plus fondés sur une expression cohérente de
revendications motivées. Face à cette tentative de déstabilisation, il
est temps que chacun prenne ses responsabilités. En effet, par ce
détournement inacceptable, le mouvement qui est né d’inquiétudes
réelles et de revendications légitimes, apparaît comme totalement
dénaturé."
 
Alain BERETZ, président de l'Université de Strasbourg

Publié dans Université

Commenter cet article